Comment piloter un drone de loisir ?

 piloter un drone

Hello cher droner !

On espère que tu n’as pas trop mal à la tête après notre article sur la réglementation d'un drone de loisir ? Nous avons franchement essayé de te le rendre le plus simple possible 🙂

Bon maintenant que tu sais pourquoi acheter un drone et comment choisir son drone, tu dois te demander à quel moment nous allons aborder le vrai sujet ensemble n’est-ce-pas ? Forcément ! Mais nous étions obligé de te parler de tout ce qui concerne le drone en lui même avant de nous lancer dans le vif du sujet : comment piloter un drone.

Nous y voilà, cet article est rempli de bons conseils pour débuter et pour faire voler ton drone. Nous abordons étape par étape les choses à faire ou ne pas faire pour préparer un vol et piloter un drone en toute sérénité et toute légalité. Nous t'avons même concocté une petite liste bien sympa sur tous les contrôles à effectuer avant le vol pour ne pas crasher ton drone dès le premier vol (ça serait dommage) ! Retrouve également ma première fois avec un drone, c'était incroyable.

Tu le sais également, nous ne possédons que des drones de la marque DJI (Mavic Pro et Inspire 2). Nos exemples seront donc faits autour du Mavic Pro (car c'est le plus simple) mais sache bien que tu peux appliquer tous nos conseils pour piloter un drone à n’importe quel autre comme un drone Parrot Bebop ou un drone GoPro Karma.

Cet article n'a pas pour vocation de remplacer un cours de pilotage ou une formation pratique. Il ne s'agit pas d'une formation théorique qui te prépare à passer ton brevet ULM non plus. Comme tu le sais, nous ne sommes pas une école de pilotage, ni un centre de formation drone. Si tu souhaites devenir un pilote de drone professionnel, nous t'invitons alors à consulter quels sont les établissements près de chez toi pouvant te permettre d'accéder à une formation au pilotage et pouvant ainsi te délivrer un brevet de pilote.

Dernière étape et avant de nous lancer dans le coeur de l’article, on t'invite à télécharger le mini guide pour éviter de commettre les 9 erreurs que tous les débutants ou presque font. On t'explique super facilement les choses à garder en tête lorsqu'on commence à piloter un drone. Que tu ne veuilles faire que de l'initiation au pilotage de drone de loisir ou devenir pilote de drone professionnel, on passe tous par le stade de débutant et avoir un mini guide avec soi (sur son téléphone, sa tablette ou même imprimé en version papier) c'est quand même plus rassurant 😊

 Comment piloter un drone de loisir sans crainte
 
 

Préparer son drone et son matériel

La première étape que nous te conseillons grandement est de contrôler si la dernière mise à jour logiciel est installée sur le drone ET la radio commande via l’application DJI GO 4 (que tu auras préalablement installée et mise à jour). Si ce n’est pas le cas, fais-le tant que tu es à la maison car sur le lieu de tournage ou lors d'un reportage, tu n’auras pas de temps à perdre. Dans le milieu du drone, le temps c’est de la batterie (rappelle-toi de ça) !

Une fois à jour, formate la carte micro SD, après avoir sauvegardé ce que tu as dessus bien sûr 😉

Tu l’auras deviné, un bon droner doit savoir préparer son matériel avant de partir en mission. Tu n’imagines pas la sensation d’avoir une batterie de téléphone à 30% quand tu arrives sur le lieu de vol... alors pour éviter ce genre d’issue nous te conseillons de charger TOUTES les batteries : la radio commande, celles du drone (si tu en as plusieurs, prend le temps de toutes les charger) et ton téléphone (ou tablette).

Tu prépareras ton sac de transport avec les hélices ainsi que les paires de rechange que tu auras préalablement contrôlées. L’idéal est de faire attention si elles ne sont pas entaillées ou fissurées. Si c’est le cas jette les à la poubelle, ne les réutilise jamais et pense à en recommander des nouvelles.

Un autre point important est de contrôler l’état des capteurs et détecteurs d’obstacles. Au besoin, nettoie les avec un chiffon à lunettes avant de ranger le drone dans ton sac.

N’oublie pas d’aller voir ce qu’on emporte en photo et vidéo avec notre drone.

 

Préparer son déplacement et optimiser les prises de vues aériennes

La 1ère question à se poser lorsqu’on veut faire voler un drone quelque part : ai-je le droit de survoler cet endroit ? Suis-je hors zone interdite ? On en parlait dans notre article sur la réglementation, on partage l'espace aérien avec d'autres engins volants (avion, hélicoptère, ULM...). Donc le gouvernement a mis à la disposition de tous les pilotes de drone en France, une carte interactive (Géoportail) indiquant les endroits autorisés et ceux avec restrictions voire même interdits. Et puis la deuxième étape est de se déplacer sur le lieu que tu veux shooter (si c’est possible bien sur). Tu peux repérer les atouts et contraintes de l’endroit, vérifier où se place le soleil selon l’heure de la journée et ainsi prendre des décisions sur la période à laquelle faire le shooting.

Les "Golden Hours" seront tes amies. Peut-être que tu découvres ce terme aujourd’hui mais tu vas le ré-entendre encore et encore. Il s’agit en fait des périodes juste avant et juste après le lever et le coucher du soleil. Ce sont les meilleurs moments pour prendre des photos aériennes ou filmer. D’une, car il n’y a quasiment personne (surtout le matin) et de deux car les couleurs se révèlent magiquement différente. Bref un moment de pur bonheur pour sa caméra et ses yeux.

Le dernier point concerne la météo. Passons sur le fait qu’on ne vole pas quand il pleut ou qu’il y a de l’orage (sauf si tu es super riches et prêt à investir dans un nouveau drone). Le vent sera un des facteurs les plus important à prendre en compte. Si dehors, ça souffle à plus de 30 km/h, honnêtement ne prend pas le risque de sortir le drone. C’est possible mais pas conseillé. Le risque de perte est alors très élevé mais surtout les plans vidéo ne seront pas de la meilleure des stabilités. Nous te conseillons de rester tranquillement à la maison et de travailler en post-production sur d'éventuels précédents clichés.

Fais voler le drone tôt le matin et quand il fait beau
 Comment piloter un drone de loisir sans crainte
 Comment piloter un drone de loisir sans crainte
 

Le jour J

Nous pouvons déjà sentir l’excitation monter en toi ! Allez encore un petit effort car nous devons passer en revue quelques points clés pour ne pas compromettre le bon déroulement du vol de ton drone. Nous avons pensé que la meilleure manière de contrôler en sécurité et étape par étape était de faire une liste. Cher ami Droner, la voici :

Contrôles avant vol

  • Monter les hélices en les verrouillant parfaitement
  • Retirer la bulle de protection et la gimbal clamp (clip de nacelle caméra)
  • Nettoyer la lentille de la caméra si besoin (avec un chiffon à lunettes)
  • Insérer la batterie du drone
  • Connecter son téléphone à la RC (radiocommande)
  • Déployer les antennes dans la bonne direction
  • Mode vol de la RC pas sur Sport
  • Volume et luminosité du téléphone ou tablette au maximum
  • Passer son téléphone ou tablette en mode avion
  • Allumer le drone (appuyer une fois sur le bouton puis maintenir enfoncé jusqu’à ce qu’il se mette à clignoter de partout)
  • Allumer la RC (même chose, on appuie une fois puis on maintient enfoncé le bouton power)
  • Lancer l’application DJI GO 4
  • Appuyer sur “Commencer le vol” lorsque le bouton passe vert
  • Contrôler que le nombre de satellites disponibles (une des étapes les plus importantes) ne soit pas en dessous de 10 sinon gros danger et risque de perte du drone !
  • Calibrer le compass
  • Mettre à jour le “Home Point”
  • Paramétrer la hauteur maximale de vol (rappel en France c'est 150 mètres)
  • Paramétrer la hauteur minimale pour le RTH (retour au point de départ)
  • Contrôler que le mode de vol sélectionné est bien sur GPS et pas Sport ni Attitude (ATTI)
  • Activer ou non les détecteurs d’obstacles qu'on souhaite selon la prise de vue aérienne qu'on imagine
  • Démarrer les moteurs avec les joysticks
  • Contrôler que le point bleu sur la carte est au bon endroit
  • Décollage de 2 mètres puis stationnaire
  • Contrôler que toutes les fonctions répondent parfaitement (Joysticks et nacelle de caméra)
  • Voler

Lors du vol

Tu ressens cette montée d’adrénaline ? C’est normal et tant mieux. Pense maintenant à rester calme et concentré sur ton objectif de vol et ton pilotage. Nous te conseillons de toujours garder un oeil sur l'état des batteries, le nombre de satellites (rappel pas en dessous de 10) et le drone. Si possible, demande à une deuxième personne de garder le drone en vue pendant que tu te concentres sur la caméra.

Des contraintes extérieures peuvent se présenter (oiseaux, hélicoptères, ULM, parachutiste, autre drone…), donc adapte ton pilotage à l'environnement. N’oublie pas que la sécurité doit primer.

Le fabricant de drone DJI annonce une portée entre la RC et son drone d’environ 7 kilomètres sans interférence. C’est impossible et comme tu le sais on doit toujours voler à vue (c’est à dire voir le drone de ses propres yeux). Si malheureusement la communication entre la RC et le drone est perdue, il activera le RTH (Failsafe ou Retour à la Maison), montera à la hauteur que tu as paramétrée et commencera alors un retour de manière autonome au point de départ (Home Point) que tu as également paramétré avant le décollage (d'où l'intérêt de bien contrôler ces éléments dans la liste des “contrôles avant vol”).

Le moment critique de rentrer à la maison

Passé 30% de charge des batteries, on te conseille d'entamer le retour au point de départ (en cas de vent fort par exemple, la durée peut être augmentée et ça forcera plus sur les batteries). Lorsque le drone est arrivé à ta hauteur, positionne le pour la descente et débute l’atterrissage. Puis tu peux couper les moteurs, éteindre le drone (c’est la même manipulation que pour l’allumer, on appuie une fois puis on maintient enfoncé le bouton power) et la RC.  Retire la batterie du drone et ses hélices puis déconnecte et range ton téléphone ainsi que la RC. La dernière étape consiste à remettre en place la gimbal clamp et enfin la bulle transparente de protection.

 Berder Golfe du Morbihan en drone
 Berder Golfe du Morbihan en drone
 Berder Golfe du Morbihan en drone

Ça y est, tu l’as fait ! Ton premier vol. C’est une sensation extraordinaire que nous connaissons. Laisse retomber un peu la pression en profitant de l’endroit où tu es actuellement et observe avec tes propres yeux. C’est un bon feeling.

Avec tous ces conseils, tu vas maintenant devenir un vrai Droner ! Il faudra sans doute plusieurs lectures et relectures pour tout assimiler mais tu verras, ces réflexes viendront naturellement avec le temps. Avant de piloter un drone dans des conditions compliquées comme à la neige ou dans un pays froid, je te conseille vraiment de pratiquer tranquillement à la maison 😉

Alors heureux ? Quelles sont tes sensations et premières impressions ? Dis le nous en commentaire.

Et n'oublie pas de partager, cela pourrait intéresser tes amis !

À très vite. Claire & Arthur


 

TU AIMERAS AUSSI